Présent chez tout le monde, le tartre désigne une calcification de la plaque dentaire. Il se situe habituellement à proximité des canaux excréteurs, c’est-à-dire sur la face externe des molaires du haut et sur la face interne des incisives du bas, et contient de nombreuses bactéries, des protéines salivaires et des déchets alimentaires qui se forment à la surface des dents.

Contrairement à la plaque dentaire qui peut être éliminée avec une hygiène bucco-dentaire rigoureuse, le tartre lui-même ne peut efficacement être enlevé avec la brosse à dents. Ce qu’il faut, c’est un détartrage. En quoi cela consiste et comment se déroule-t-il ? Éclaircissements !

Pourquoi un détartrage régulier ?

La calcification de bactéries formant la plaque dentaire constitue la cause de la plupart des problèmes liés à la gencive. Le brossage régulier est la meilleure façon de les éliminer, mais il y a toujours des zones difficiles à atteindre avec la brosse à dents et donc impossibles à nettoyer. Ainsi, quel que soit le soin apporté aux dents, il y a toujours des zones où les bactéries de la plaque dentaire s’accumulent pour finalement se minéraliser. Cette accumulation finit par former un dépôt solide semblable à une croûte appelée tartre dentaire ou calcul, impossible à éliminer par un simple brossage.

Si rien n’est fait, il y aura davantage de plaques qui s’accumuleront autour de la dent ; ce qui peut entraîner des problèmes plus graves comme l’inflammation de la gencive (gingivite) qui, non traitée, peut mener à la perte d’une ou de plusieurs dents (parodontite).

Pour éliminer le tartre, un nettoyage professionnel, le détartrage et le polissage, s’impose donc et permet en outre d’avoir des dents toujours propres. Ce traitement doit se faire de façon régulière afin de vite détecter la présence de la substance et de s’en débarrasser efficacement.

Comment se déroule le détartrage dentaire ?

L’opération débute par un « décapage » qui élimine les dépôts de plaque dentaire et de tartre. Le dentiste se sert d’un appareil à ultrasons ou procède par un grattage afin de débarrasser la grande partie du tartre. S’en suivra le retrait des résidus tenaces à l’aide d’instruments à main spécifiques dédiés à cet effet.

L’étape suivante, le polissage des surfaces nettoyées, consiste à « polir » les dents pour rendre leurs surfaces lisses. Les taches sont éliminées ; ce qui rend les dents brillantes. Ainsi, les petites imperfections et autres zones rugueuses sur les dents sont corrigées afin de prévenir contre une nouvelle accumulation de plaque dentaire.
Au cours de la séance, de l’eau est projetée continuellement dans la bouche du patient pour refroidir et éliminer le tartre par cavitation. Enfin, un brossage régulier avec un dentifrice adéquat prendra le relai pour limiter les nouveaux dépôts sur les dents.

Des douleurs après l’intervention ?

Le détartrage en lui-même n’est pas douloureux, mais l’effet de frottement sur les dents est souvent désagréable. De plus, si le patient a des gencives sensibles ou que la fréquence de détartrage n’est pas régulière, il est possible de ressentir des douleurs ou même que ses gencives saignent peu après l’intervention. La conduite à tenir dans ce cas, si cela perdure, est de reprendre contact avec le dentiste. Mais dans la plupart du temps, ces douleurs sont passagères.

Comment prévenir le tartre ?

La prévention du tartre, même si ce dernier est presque inévitable, passe avant tout par une très bonne hygiène dentaire. Se brosser les dents très régulièrement, 2 à 3 fois par jour, en associant l’emploi de bicarbonate de soude à saupoudrer sur le dentifrice ou seul limitera la formation du tartre et de la plaque dentaire. Cela prévient également les caries et permet, par ailleurs, de polir l’émail et de blanchir les dents par l’élimination des taches diverses. Le bicarbonate de soude est aussi un composant naturel présent dans beaucoup de dentifrices pour ses propriétés légèrement abrasives, car il est inoffensif pour l’émail dentaire et soluble dans l’eau.

Aussi, le fil dentaire est-il utilisé pour supprimer les débris alimentaires se logeant dans les parties inaccessibles par la brosse à dents. Il faut également avoir une alimentation saine, pauvre en sucre et en gras pour limiter les dépôts sur les dents de substances nocives. Pour finir, il ne faut pas hésiter à demander conseil au chirurgien-dentiste pour tout problème bucco-dentaire, c’est le spécialiste le plus avisé pour fournir les informations idoines.

En somme, le tartre est présent chez tout le monde et même si certaines personnes en produisent moins que la moyenne (on parle de tartre supra-gingival ou au-dessus des gencives), il est capital de faire vérifier et de nettoyer toutes les zones susceptibles d’en abriter. C’est en cela que les détartrages réguliers chez l’Hygiéniste sont très importants et doivent se faire tous les six mois à un an environ.