Les maladies parodontales sont une infection bactérienne favorisée l’accumulation de plaque dentaire au collet des dents et sur la racine. Très désagréables, ces maladies provoquent chez le sujet, des douleurs qui sont pour la plupart du temps causées par des lésions inflammatoires de la bouche. Pour arrêter l’évolution de ces parodontites, il faut un soin curatif puissant et le curetage dentaire est tout indiqué pour cela. Voici tout ce qu’il faut savoir à propos.

Qu’est-ce que le curetage dentaire ?

La stagnation des bactéries dans la plaque dentaire est à la base de nombreuses maladies bucco-dentaires. En effet, ce phénomène se traduit par le dépôt permanent sur les dents et les gencives d’une fine pellicule généralement invisible et constituée de bactéries. La plaque dentaire bactérienne ainsi formée favorise le développement des pathologies gingivales, dont les parodontites et les abcès de dents. Et c’est pour ralentir ou stopper l’évolution de telles pathologies que le curetage dentaire est pratiqué.
Encore appelé surfaçage radiculaire, ce soin consiste à nettoyer la zone située entre les dents et la gencive pour y éliminer bactéries et nettoyer la plaque dentaire. C’est un soin bucco-dentaire qui se pratique sous anesthésie locale et donc n’engendre pas de douleurs.

Les différents types de surfaçage radiculaire

Il existe deux différents types de surfaçage-curetage : le curetage fermé et le curetage ouvert.

Le curetage fermé

Pratiqué pour éliminer la plaque dentaire et le tartre qui se sont accumulés sous la gencive, au niveau de la racine de la dent, le curetage fermé est une intervention préconisée aux patients souffrant de parodontite. Après avoir soulevé la gencive, le chirurgien-dentiste réduit la plaque dentaire en procédant à un curetage des poches qui sont les espaces entre la gencive et la dent. La plupart du temps, l’intervention est suivie d’une irrigation des poches parodontales par l’usage de produits antiseptiques.
La technique ne peut, en réalité, à elle seule guérir une parodontite. Cependant, elle permet de nettoyer correctement la racine de la dent afin de préserver la santé des gencives.

Le curetage ouvert

Le surfaçage radiculaire ouvert est quant à lui indiqué dans les cas de pathologies parodontales graves. Le spécialiste, à ce niveau, ouvre et écarte les gencives malades afin d’y éliminer les tissus infectés. Après cela, il referme les gencives grâce aux points de suture. C’est le genre d’intervention préconisé pour le traitement d’un abcès parodontal.
Il est à noter qu’en cas d’infection, le praticien est par moment obligé de procéder à un curetage dentaire ouvert dans le but de nettoyer la zone touchée. Cette intervention très rare ne concerne que les cas extrêmes.
Dans tous les cas, l’objectif de la procédure est ainsi de permettre le rattachement de la gencive à la surface d’une racine propre.

Comment se pratique un curetage dentaire ?

L’intervention en elle-même se pratique en plusieurs étapes qui sont précédées de divers soins pratiqués par le patient lui-même. En effet, avant un curetage dentaire, des bains de bouche à base de chlorhexidine et l’usage de brossettes interdentaires sont recommandés par le dentiste afin de favoriser l’élimination de la plaque dentaire. Le curetage dentaire lui-même se déroule en deux et quatre, voire six séances.
Chacune des séances durera, en fonction de l’importance de la maladie parodontale entre 45 minutes et 2 heures. Au cours de l’opération, le chirurgien-dentiste aura recours à divers instruments manuels ainsi qu’à un appareil émettant des ultrasons. Au terme de l’intervention, une cure d’antibiotiques est impérativement prescrite afin de prévenir tout risque d’infection.

Conséquences et précautions à prendre après le curetage

Après une opération de surfaçage-curetage, il est fréquemment observé une gêne et de légères douleurs localisées au niveau des gencives, et qui sont parfois accompagnées de faibles saignements. Afin de limiter le risque de récidive et pour le confort du patient, des précautions postopératoires sont à prendre :

  • L’usage d’un anti-inflammatoire non stéroïdien produit à base d’ibuprofène pour atténuer les douleurs ;
  • La consommation de nourritures constituées d’aliments mous pour réduire la sensation de gêne après l’opération ;
  • L’interdiction de repas et de boissons très chauds ou très froids ou des aliments comportant des pelures susceptibles de s’insérer sous les gencives (fruits avec la peau, pop-corn…).

En outre, après un acte de curetage dentaire, il faudra adopter pendant quelques jours de nouveaux soins de bonne hygiène bucco-dentaire : un brossage de dents en douceur avec une brosse munie de poils très souples, l’usage du fil dentaire et des bains de bouche antiseptiques pour accélérer la cicatrisation. En cas d’extrême sensibilité dentaire, l’usage d’un dentifrice désensibilisant est préconisé.